26 mai 2023

Actions solidaires

Depuis 2019, les Sentin’Elles récompensent les associations qui œuvrent pour le mieux-être des malades. L’année dernière le thème du concours était la mise en place d’actions innovantes dans le but d’améliorer le mieux-être des personnes en cours de traitement ou en phase de guérison et plus particulièrement à destination des femmes touchées par la maladie.

Candidatures ouvertes à toute la France, trois associations se sont démarquées par leurs actions innovantes et engagées. Nous revenons ensemble sur leur victoire et la visibilité que leur a apporté le Trophée à travers ces interviews avec les figures phares chaque association.

 

LES TAMALOUS

L’association “LES TAMALOUS” a remporté le 1er prix de l’édition 2022 du Trophée Les Lumières de la Santé. Nicole Gotty sa présidente a répondu à nos questions : 

1/ Quels étaient vos objectifs avec votre décision de concourir pour les Trophées de la Lumière 2022 ?

À la base nous voulions rassembler des personnes douloureuses chroniques à sortir de leur repli sur eux-mêmes, nous soutenir ensemble dans un combat quotidien contre la douleur en proposant plusieurs activités.

2/ Comment s’organisent vos activités ? Comment sont-elles perçues et quel ressenti pour les membres de l’association et les patients, enfants et adultes ?

Nous avons à disposition une salle adaptée pour personnes handicapées prêtée par la mairie d'Aurillac tous les lundis après-midi de 14h à 17h.

Nous proposons divers ateliers : théâtre, gymnastique adaptée, jeux de société, dialogues, échanges, créations...

Nous proposons aussi une fois par mois une sortie balnéothérapie à la piscine d'Aurillac et quand les beaux jours le permettent nous proposons aussi des balades.

Nous avons quelques adhérents réguliers qui sont satisfaits de nos activités, mais à côté nous avons aussi beaucoup d'adhérents qui n'ont pas encore fait le premier pas et qui ne se déplacent pas à nos ateliers mais interviennent sur notre page Facebook pour nous encourager.

 

3/ Comment avez-vous eu connaissance du Trophée et qu’est-ce que le prix obtenu vous a permis de réaliser ?

Nous avons été contactés par Stéphanie Delorme de VIASANTÉ Mutuelle qui a pris connaissance de notre association via le DALHIR qui connaissait nos difficultés financières étant une toute jeune association.

Nos démarches auprès de personnes souffrantes les ont interpellés d'où la proposition de participer au Trophée des lumières.

Grâce à ce prix nous avons déjà contacté un coach sportif et nous avons mis en place des cours de gymnastique adaptée tous les quinze jours, nous avons aussi acheté du matériel de gymnastique (tapis, élastiques...).

Nous offrons les entrées à la balnéothérapie à nos adhérents.

Nous avons acheté une banderole au nom de notre association ainsi que des tee-shirt ainsi que du matériel de création pour nos ateliers.

 

4/ Cette récompense vous a-t-elle apportée une notoriété supplémentaire vis-à-vis des malades et/ou des soignants ?

Ce prix ne nous a pas apporté d'adhérents supplémentaires mais nous a permis d'investir dans divers achats que l'on ne pouvait effectuer avant, afin de nous faire connaître (flyers, affiches, cartes d'adhérents, banderole, tee-shirt).

Il nous a aussi permis d'offrir des cours de gymnastique et des entrées balnéothérapie à des adhérents qui n'avaient pas forcément les moyens financiers.

 

5/ Quelle est votre actualité du moment ?

Nous avons en ce moment une grande inquiétude concernant le service anti-douleurs au centre hospitalier d'Aurillac qui à ce jour n'a plus de médecins algologue, et de ce fait tous les rendez-vous ont été annulés jusqu'à nouvel ordre laissant tous les patients du centre dans une détresse, une incompréhension sur notre devenir.

Nous préparons une marche dans les rues d'Aurillac le 12 mai 2023 à l'occasion de la journée mondiale de la fibromyalgie.

Nous avons nos ateliers réguliers du lundi après-midi.

Nous travaillons d'arrache-pied sur des sketchs et une pièce de théâtre pour une future représentation, grâce à un membre bienfaiteur de notre association.

Nous avons en projet de proposer à nos adhérents une sortie théâtre à Aurillac, avant notre première représentation qui aura lieu au mois de juin ainsi qu'une après-midi de soins à la cure thermale de Chaudes-Aigues.

 

 

LES MEDECINS DE L'IMAGINAIRE

L’association "LES MEDECINS DE L'IMAGINAIRE" est lauréate du second prix de cette édition 2022 du Trophée. Avec Laurence Bosi, la fondatrice de l'association, nous revenons sur les accomplissements facilités et permis depuis l’obtention de ce prix.

1/ Quels étaient vos objectifs avec votre décision de concourir pour les Trophées de la Lumière 2022 ?

L’association Médecins de l’Imaginaire « Colorer la vie face au cancer » souhaitait valoriser ses deux programmes d’art-thérapie destinés aux femmes touchées par la maladie. Ces deux interventions ont lieu d’une part à Maison des Patients et des Proches de l’Institut Curie - St Cloud (92) et d’autre part dans les locaux de l'Association Étincelle - Paris (11ème). Et plus largement, nous avions à cœur de présenter les missions de l’association Médecins de l’Imaginaire qui depuis 20 ans, accompagne également avec l’art-thérapie des enfants et des adolescents touchés par le cancer sur les lieux de soin.

2/ Comment s’organisent vos activités d’art-thérapie ? Comment sont-elles perçues et quel ressenti pour les membres de l’association et les patients, enfants et adultes ?

L’association propose des cycles de 8 séances d’art-thérapie, tout au long de l’année, réalisés en groupe. Ces protocoles sont élaborés pour répondre au besoin d’un soin de support de qualité et sont ajustés avec les retours d’expérience des participantes. Chaque séance dure une heure et demie, avec un long moment de création individuel et intime pour finir sur un échange entre toutes les participantes, véritable moment de partage d’expériences positives. Le parcours de chaque patiente est suivi de près par l’art-thérapeute ainsi que la dynamique du groupe. A l'issue de chaque cycle, les participantes font part de l’expérience à travers un questionnaire qui permet de récolter de précieuses informations sur le ressenti individuel du parcours. Les retours des participantes après un parcours d’art-thérapie identifient l’impact de l’art-thérapie sur la qualité de vie notamment à travers l’expression créative ludique individuelle et la communication avec le groupe, la gestion émotionnelle, la régulation du stress, l’adaptation aux situations… L’art-thérapie accompagne le retour à un équilibre de santé et remet en mouvement vers un meilleur investissement dans la vie quotidienne. Les parcours d’art-thérapie sont mutualisés entre les différentes art-thérapeutes de l’association ce qui facilite les échanges professionnels autour du mieux-être des malades. Les art-thérapeutes de Médecins de l’Imaginaire forment une équipe. Elles se rassemblent aussi autour de l’organisation des évènements importants pour l’association, comme autant d'occasions de moments de convivialité.

 

3/ Comment avez-vous eu connaissance du Trophée et qu’est-ce que le prix obtenu vous a permis de réaliser ?

Depuis plus d’une quinzaine d'années, l’association a construit un lien de confiance avec AG2R la Mondiale. C’est un de vos collaborateurs d’AG2R la Mondiale qui nous a renseigné sur cette opportunité. Ce prix est très important pour nous. Il nous permet de maintenir des actions de qualité auprès des femmes et en toute sécurité.

 

4/ Cette récompense vous a-t-elle apportée une notoriété supplémentaire vis-à-vis des malades et/ou des soignants ?

Cette récompense est une preuve de confiance précieuse pour l’association, elle confirme l’intérêt de nos programmes en art-thérapie et continue d'installer notre notoriété auprès des soignants et des malades. Pour l’équipe de l’association (art-thérapeutes et bénévoles), c’est aussi une source de fierté et de reconnaissance de leur engagement, qui contribue à consolider l’intérêt de leur mission.

 

5/ Quelle est votre actualité du moment ?

Nous poursuivons nos missions sur le terrain tout au long de l’année : à l’hôpital Necker (auprès des enfants), à la Clinique Edouard Rist (auprès des adolescents notamment dans le cadre du programme soutenu par AG2R pour les adolescents douloureux chroniques), à la Maison des Patients et à Étincelle (auprès des femmes). Nous nous préparons à fêter les 20 ans de l’association Médecins de l’Imaginaire. Deux actions vont nous animer cette année :

-  Une exposition vente, à Suresnes, au profit de l’association, des œuvres de Marianne V. Le vernissage a eu lieu le 12 mai 2023.

- Et pour la 3ème année consécutive, nous organisons avec le magnifique golf de Belle Dune situé en baie de Somme, notre Trophée Art-en-Ciel, au profit de l’accompagnement par l’art-thérapie des enfants et des adolescents. Cette manifestation sportive et solidaire aura lieu le 16 septembre 2023 https://medecinsdelimaginaire.com/actualites/trophee-art-en-ciel-3e-edition-2022/

 

 

SOEURS D'ENCRE

Quant à elle, l’association "SOEURS D'ENCRE" a reçu le 3ème prix de cette édition 2022 du Trophée. Avec Nathalie Kaïd, la fondatrice de l’organisation, nous revenons sur les opportunités que ce troisième prix a rendu possible.     

1/ Quels étaient vos objectifs en faisant la démarche de vous inscrire pour le Trophée Les Lumières de la Santé ? 

 

Les objectifs dans la démarche d’inscription pour le Trophée étaient tout d’abord de se faire connaître par une mutuelle comme VIASANTÉ Mutuelle, je trouvais ça intéressant pour Sœurs d’Encre. Ensuite, de pouvoir obtenir des fonds pour prendre en charge les tatouages et les offrir à des femmes ayant eu un cancer du sein. En effet, notre association ne bénéficie d’aucune subvention ou autres financements donc forcément on se place sur des appels à projet ou des prix comme celui-ci. L’association semblait répondre à la demande et au dossier à envoyer pour candidater et VIASANTÉ Mutuelle semblait cadrer avec tout ce que l’on avait envie de faire aussi. 

2/ Comment s’organisent vos activités ? Comment sont-elles perçues et quel ressenti pour les femmes qui bénéficient de votre aide ? 

Notre association a toujours travaillé avec le milieu médical et est spécialisée en tous types de cicatrices. Depuis 2019, nous sommes considérés comme soin oncologique de support par l’AFSOS. C’est ce qui fait la particularité de notre association. 

L’activité la plus connue est le tatouage à travers l’évènement« Rose Tattoo » : depuis plus de 7 ans, 1 fois par an, lors d’octobre rose, nous organisons de grosses manifestations durant lesquelles on offre environ une centaine de tatouages à des femmes qui ont eu un cancer du sein. Toutes les tatoueuses qui font partie de l’association s’engagent et offrent un tatouage lors de cet évènement. Elles reçoivent une formation médicale et technique pour connaitre, avec un oncologue, toute la chirurgie qu’il y a au niveau du sein pour parler de ce qu’on peut ou pas tatouer et de la dangerosité de certains traitements qui ne permettraient pas de tatouer les femmes. Un aspect psychologique est également abordé lors de ces formations. 

Le tatouage après un cancer du sein permet de reprendre confiance en son corps pour beaucoup de femmes qui n’ont pas envie de passer et/ou repasser au bloc. En effet, il faut savoir qu’une reconstruction mammaire nécessite plusieurs opérations et bien souvent, ce ne sera jamais le ou les seins que l’on avait avant, ce qui entraîne souvent des déceptions esthétiques. Le tatouage artistique de reconstruction est destiné aux femmes qui ont bénéficié d’une reconstruction mammaire et également celles qui n’ont pas pu en bénéficier et pour lesquelles le tatouage est la seule solution. Il va alors permettre de faire passer les cicatrices en deuxième plan, d’apprécier et être de nouveau bien dans son corps. Il y quelque chose d’assez magique, car quand elles se lèvent de la table de tatouage et qu’elles se regardent dans la glace, le regard est complètement différent. Elles se trouvent de nouveau belles et ça procure beaucoup d’émotions. Ce tatouage permet de vraiment mettre un point final à la maladie. Cela ne va pas changer le vécu et l’histoire mais visuellement, elles n’ont plus du tout le même ressenti et ça c’est le plus important. 

On a créé la deuxième activité il y a 2 ans et demi : le dispositif « Et Après ? ». Il est toujours à destination des femmes touchées par la maladie : cancer, maladie chronique ou évolutive. Il est en partenariat avec l’Atelier d’éco Solidaire, une recyclerie créative où on fabrique du mobilier haut de gamme à base de récup. Le dispositif est une immersion au cœur de l’atelier pour les femmes en arrêt maladie, au chômage ou en emploi grâce au travail que nous faisons avec la CPAM de la Gironde, Cap Emploi, Pôle Emploi et autres dispositifs. Les femmes peuvent venir entre une et quatre journées par semaine pour leur permettre de se resociabiliser grâce aux salariés et bénévoles de la recyclerie, de reprendre un rythme avec des horaires et de faire quelque chose de créatif. Tout cela est extrêmement important pour la reconstruction physique et psychologique et le dispositif est pour nous un vrai parcours de rétablissement pour ces femmes. Pour l’instant il est déployé uniquement à Bordeaux puisque la recyclerie est située là. 

La troisième activité que nous avons développée très récemment s’appelle « BoNéNé ». Ce dispositif est né d’un constat : pour les femmes revenant après un arrêt maladie assez long, les entreprises et les collègues ne sont absolument pas sensibilisés à ces retours. Au début, les équipes vont faire attention mais très vite on va s’attendre à ce qu’une personne revenant d’un arrêt maladie soit à 100% de ses capacités. Cependant, dans le cadre d’un cancer, ce sont des traitements qui abîment beaucoup et qui nécessitent un certain temps de réadaptation avant de reprendre une activité à 100% de ses capacités. De plus, lorsque l’on a eu un cancer du sein, on peut encore avoir beaucoup de pathologies, de continuité de traitements, des problèmes de bras ou être sur son parcours de reconstruction entraînant un nombre d’opérations importantes où le psychologique est assez impacté. Il est donc important de communiquer avec les collaborateurs. Le concept est le suivant : on arrive avec les soutiens-gorge et on les fait couper en 2 aux collaborateurs de l’entreprise et par groupes de 10 personnes on leur fait customiser avec des perles et autres accessoires, tout le monde est à contribution pour les coudre ! On fait également participer une femme qui a eu un cancer du sein et qui a repris son travail à l’atelier. Comme un instant entre « copines », on va parler de ce qu’elle a vécu et les questions vont souvent être orientées sur le retour à l’emploi. Ça permet aux collaborateurs de repartir avec une autre vision et donc de sensibiliser car on se rend compte que les gens n’avaient absolument pas conscience de la difficulté du retour à l’emploi. 

 

Comment avez-vous eu connaissance du Trophée et qu’est-ce que le prix obtenu vous a permis de réaliser ? 

Je n’avais pas personnellement entendu parler du Trophée. C’est une connaissance d’une autre structure qui m’a envoyé un mail pour me dire que je devais le faire car c’était quelque chose d’assez innovant. Concernant le prix, on va surtout s’en servir pour notre grosse opération Rose Tattoo, qui aura lieu à Paris les 22 et 23 octobre et à Bordeaux 7 et 8 octobre, pour prendre en charge les tatoueuses, le matériel, les déplacements ou autre. 

 

Cette récompense vous-a-t-elle apportée une notoriété supplémentaire vis-à-vis des malades et/ou des soignants ? 

Nous n’avons pas pu constater si cette récompense avait apporté une notoriété supplémentaire à Sœurs d’Encre. Cependant, ce qui a été génial dans cette rencontre c’est de pouvoir créer un lien avec VIASANTÉ Mutuelle grâce aux personnes que nous avons rencontrées et de réfléchir à des projets de partenariat entre Sœurs d’Encre et VIASANTÉ Mutuelle. Et ça c’est extrêmement important pour nous, de pouvoir réfléchir à une collaboration. 

 

Quelle est votre actualité du moment ? 

Après 6 mois d’arrêt, la reprise du dispositif « Et Après ? » en immersion au mois de septembre 2023. Avec la volonté de développer la pratique à long terme.  

Les évènements Rose Tattoo qui vont reprendre à partir d’octobre 2023 bien évidemment ! 

Fin d’année prochaine, le lancement du dispositif BoNéNé au niveau du grand public et en 2025 la réalisation d’une sculpture avec l’ensemble des réalisations à l’aide d’une artiste plasticienne. L’idée serait de l’exposer dans différents lieux à destination du grand public avec un partenariat national. 

 

 

VIASANTÉ Mutuelle renouvelle ses félicitations aux trois associations lauréates et se réjouit d’avoir pu contribuer au développement de l’activité de chacune. 

Les candidatures pour l’édition 2023 du Trophée sont ouvertes. Rendez-vous ici pour en savoir plus.

Nos dernières actualités

À chaque talent son parcours #13

Dans cette entrevue, Julie nous partage son parcours au sein de VIASANTÉ Mutuelle. Découvrez son exp...

Partenariat avec l’association « Sœurs d’Encre »

Un nouvel engagement de VIASANTÉ Mutuelle en faveur de la santé des femmes.

En octobre, VIASANTÉ Mutuelle voit rose !

Les collaborateurs de VIASANTÉ Mutuelle se sont mobilisés pour Octobre Rose en participant à deux co...

Une question à nous poser ?

Choisissez le moyen qui vous convient le mieux pour obtenir une réponse personnalisée concernant votre contrat, vos remboursements, ou nos garanties et services.